Dans la même rubrique...

dimanche 9 juillet 2017

Arles, Miramas, Tarascon, les cheminots en grève le 3 juillet !

Mobilisation en gare d’Arles pour la défense du service public.

Le 3 juillet, à Arles, il n’y avait pas que l’ouverture des Rencontres internationales de la photo (RIP) comme évènement. Il y avait aussi une grève totale des personnels de la gare, tous métiers confondus, une première depuis 1995 ! Ainsi, ce sont retrouvés dans l’action les roulants, les travailleurs des voies et des aiguillages, les gens des guichets et les chefs de service, ces femmes et ces hommes à casquette blanche qui sont sur les quais, renseignent les voyageurs, assurent la sécurité et donnent le départ des trains. Leurs revendications communes : la défense et la promotion du service public, le maintien du statut commun des cheminots, le refus bec et ongles de toute forme de privatisation, rampante ou galopante, et la qualité du service aux usagers et de la sécurité ferroviaire ! Cerise sur le gâteau, il y avait aussi la contestation de l’installation de portiques dits de sécurité anti-terroriste à la gare d’Arles, portiques parfaitement inutiles, mais onéreux, gardés par des vigiles n’ayant aucune prérogative, sauf celle d’appeler la police au cas où…

A Arles se sont joints les salarié.e.s de Tarascon et de Miramas pour bien démontrer à la direction régionale de la SNCF que « ça suffit comme ci » et que les cheminots de la zone n’entendent pas suive la pente molle du « macronisme ambiant » présentant du vieux comme du neuf !

Sur le coup de 11h, une conférence de presse devenue un mini meeting, a rassemblé une cinquantaine de personnes devant la gare pour dire à haute et claire voix les raisons de l’arrêt de travail et donner les infos nécessaires aux usagers nombreux en cette période. Ce sont ainsi exprimés à tour de rôle Luc Texier, représentant du syndicat CGT des cheminots Arles/Tarascon, Pascal Surcouf, représentant CGT au CTS du secteur et Francisco Murillo, secrétaire CGT du Comité d’établissement SNCF en PACA.

Vers la fin de l’assemblée, s’étant échappés des officialités de l’inauguration des RIP, se sont joints aux grévistes Aurore Raoux et Nicolas Koukas, conseillers départementaux, et Nora Mebarek, cheffe du groupe socialiste au Conseil municipal d’Arles. Ils ont témoigné publiquement de leur solidarité avec l’action en cours et ont contesté la réforme de la SNCF qui va, notamment, prétériter Arles, troisième ville des Bouches-du-Rhône, pôle culturel et touristique de première importance !

L’UL CGT d’Arles a bien sûr apporté son plein soutien, politique et pratique, à la grève de nos camarades cheminots qui nous en ont su gré !

Lire le tract diffusé aux usagers :

PDF - 430.9 ko
INFO usagers 03.07.17

Lire le tract du secteur cgt cheminots PACA :

PDF - 455.9 ko
Cheminots CGT PACA 03.07.17

La Provence du 4 juillet :

PNG - 402.1 ko
La Provence 04.07.17

Documents à télécharger