Dans la même rubrique...

mercredi 15 juin 2016

Après la manifestation du 14 juin 2016, propos inacceptables du Premier Ministre Manuel Valls.

Réaction de la CGT :

1,3 millions dans la rue hier, dont 140 000 à Marseille et 700 à Arles (voir l’article relatif à la manifestation arlésienne)

Le communiqué confédéral joint à ce même article rappelle bien quelques vérités que le gouvernement doit prendre en compte : • le rejet de la loi dite travail et des régressions qu’il porte est massif. • chacun veut vivre dignement et espère de nouveaux droits.

Le Premier Ministre vient d’accuser la CGT d’être responsable des violences intervenues en marge de la manifestation nationale du 14 juin, à Paris, contre le projet de loi travail. En pièce jointe la réaction de la CGT aux propos inacceptables du Premier Ministre Manuel Valls.

Lire et diffuser largement le communiqué :

PDF - 22.9 ko
Communiqué CGT 15.06.16

La votation organisée par l’intersyndicale est aussi bien accueillie, les résultats seront l’ objet d’un rendu public et médiatique le 28 juin, dans les sous-préfectures, les préfectures et au plus sommet de l’Etat.

Face à ce rejet massif de la part d’une majorité de salarié-e-s et de l’opinion publique, combien de temps le gouvernement va-t-il rester sourd aux légitimes revendications du monde du travail ? Jusqu’où devrons-nous aller ?

Fort de cette nouvelle mobilisation, la délégation qui rencontrera la Ministre du Travail vendredi 17 juin portera l’exigence du retrait. Les points majeurs du blocage étant a minima les 5 articles qui constituent l’ossature du texte :

• L’inversion de la hiérarchie des normes (article 2)

• Le travailler plus pour gagner moins (articles 2 et 3)

• La casse de la démocratie sociale dans l’entreprise avec de nouvelles règles de négociations (articles 7 à 12)

• La facilitation des licenciements (accords de compétitivité article 11, réforme des licenciements économiques article 30, et possibilité de licencier en cas de reprise d’entreprise article 41)

• La réforme de la médecine du travail (article 44)

• Et aussi :

• L’ubérisation du salariat (article 27)

• La précarisation des privé-es d’emploi (article 52)

• La formation professionnelle au service des employeurs (articles 32 et 33)

Nous invitons les salariés, les privés d’emploi, la jeunesse, les retraités et bien sûr l’ensemble des syndicats à participer massivement aux journées de mobilisation nationales les 23 (date du vote au Sénat)et 28 Juin 2016, déclinées dans le département les 23,24 et 28 juin

Lire aussi le communiqué commun de la CGT et de la Fédération CGT de la santé et de l’action sociale : « La CGT condamne sans réserve les violences commises le 14 juin 2016 à l’AP-HP »

Documents à télécharger