• Accueil
  • Actualités
  • Front Populaire, 80 ans, exposition et conférence, 6 juin 2016, Bourse du Travail

Dans la même rubrique...

vendredi 3 juin 2016 — Dernier ajout dimanche 12 juin 2016

Front Populaire, 80 ans, exposition et conférence, 6 juin 2016, Bourse du Travail

1936-2016 :

Une exposition du 6 au 16 juin. Vernissage et conférence lundi 6 juin..

10 juin 2016

JPEG - 705 ko

Le 6 juin 1936, le gouvernement du Front populaire dirigé par Léon Blum entrait en fonction. C’est précisément le même jour, mais en 2016, que l’UL CGT d’Arles a organisé une conférence avec Jean Domenichino, historien, maître de conférences honoraire de l’université Aix-Marseille, pour nous entretenir du Front populaire. Dans un langage simple et clair, sans langue de bois, ni académisme, Jean Domenichino a présenté les grandes étapes et les rebondissements, tant au niveau national que dans les Bouches-du-Rhône, de ce qui demeure une des grands étapes d’émancipation du mouvement ouvrier au siècle dernier.

Visiblement passionné par son sujet, et en grande connaissance de cause, le conférencier a abordé tant les côtés lumineux de cette période que ses aspects plus sombres comme par exemple, évidemment, la « neutralité » officielle affichée par le gouvernement du Front populaire à l’égard de la sédition militaire de Franco, appuyé par Mussolini et Hitler, et son manque de solidarité avec la République espagnole. Au chapitre des droits conquis par le mouvement social de grande ampleur qui s’est manifesté en juin 1936 et dans lequel la CGT « réunifiée » a joué un rôle moteur – 2 millions de grévistes, 12000 entreprises occupées – il y a bien sûr les premiers congés payés (payés à ne rien faire pour les patrons… et se faire du bien !), la réduction de la durée du travail hebdomadaire de 48 à 40h, la généralisation obligatoire des conventions collectives, l’augmentation des salaires réels de 8 à 15 % et l’élection des délégués du personnel dans les entreprises (y compris par les femmes qui passaient ainsi un seuil d’émancipation sociale !).

L’exposé de Jean Domenichino a été suivi d’un débat nourri puis d’un apéro de la camaraderie. En effet, le même soir marquait aussi le vernissage de l’exposition préparée par l’association « Mémoires Vivantes » dont le commissaire, Jacques Roger, ancien rédacteur en chef de la Marseillaise, était présent. L’expo est visible à la Bourse du travail jusqu’au 16 juin.

JPEG - 605.6 ko
JPEG - 785.9 ko

3 juin 2016

PNG - 101.6 ko

Années 1930 : crise économique, montée du fascisme.

6 mars 1936 réunification de la CGT.

1 mai 1936, imposantes manifestations dans tout le pays.

5 mai 1936 le Front Populaire (socialistes, communistes et radicaux) obtiennent la majorité aux élections législatives.

Les luttes syndicales se développent à partir du 15 mai avec occupations d’usine.

7 juin Accords de Matignon (droit syndical, élections des délégués du personnel, augmentation des salaires...)

Mais la grève continue pour l’application des nouveaux droits mais aussi pour le vote d’une loi sur les congés payés, ce qui se fera, sous la pression, le 26 juin.

La CGT, seule organisation syndicale non confessionnelle, passera de 800.000adhérents à 4 millions en 1 an !

Si l’Histoire ne se répète pas quelques parallèles ne sont pas interdits...

L’union Locale CGT d’Arles, dans ces moments d’arrogance de la finance, d’un gouvernement indigent à la solde du medef, d’une montée de l’extrème-droite, mais aussi de luttes et d’espoir, a souhaité faire un petit rappel historique sur cette période socialement riche, notamment avec la naissance des congés payés.

A cet effet une exposition sera présentée du 6 au 16 juin dont le vernissage aura lieu le lundi 6 à 17h30 en même temps qu’une conférence donnée par Jean Doménichino.

PNG - 521 ko

Version imprimable :

PDF - 162.6 ko
1936 Invitation conférence expo 6 juin 2016 UL. CGT Arles

L’exposition sera présentée par Jacques Roger, ancien rédacteur en chef du journal « La Marseillaise », et commissaire de l’exposition.

La conférence sera donnée par Jean Domenichino Historien, Maître de conférences honoraire. Chercheur associé à l’UMR Tellemme, Amu, CNRS.

Spécialiste de l’histoire du monde du travail et des entreprises.

A publié sur le Front populaire : 1936. LE FRONT POPULAIRE . Marseille et sa région. Editions Jeanne Laffitte, Marseille. 2006 (Avec Xavier Daumalin). Les communistes des Bouches-du-Rhône en FRONT POPULAIRE, Les édition des fédérés, Marseille, 2016.

"Le Front populaire, Le Front popu, malgré sa brièveté, est resté, au moins jusqu’aux années 1980, gravé dans les mémoires des acteurs du mouvement politique et social en général, du mouvement ouvrier en particulier. Cela tient aux caractéristiques premières de l’évènement qui combine, de manière originale, un mouvement social d’une ampleur alors inégalée, un projet politique et une expérience gouvernementale, le tout dans un contexte de tensions et de crises tant internationales que nationales. Cela tient aussi aux formidables avancées des droits des salariés, bien au-delà de la généralisation des congés payés, restés comme le symbole de cette période emblématique.

Mais le Front populaire marque l’émergence de nouveaux rapports que le monde du travail entretient avec le politique et le syndical, avec aussi la sphère du culturel pris au sens large du terme. C’est aussi le début d’une modification des équilibres entre les partis politiques de la gauche française, ou des gauches si l’on veut être plus précis.

Marseille et sa région ont largement contribué à la réussite de ce Front populaire. Ils en ont épousé tous les contours et les évolutions. En témoigne entre autres l’élection du communiste Adrien Mouton comme député de la circonscription d’Arles le 3 mai 1936…."

Extraits de l’expo :

JPEG - 626.4 ko
JPEG - 532.6 ko

Un quiz en 10 questions pour tester vos connaissance sur le Front Populaire !

Documents à télécharger