• Accueil
  • Luttes
  • Amiante
  • CMP : 90 ex-salariés devant le conseil de prud’homme d’Arles pour obtenir réparation le 18 mai 2016.
samedi 21 mai 2016 — Dernier ajout mardi 24 mai 2016

CMP : 90 ex-salariés devant le conseil de prud’homme d’Arles pour obtenir réparation le 18 mai 2016.

Avec l’AVAPA...

Beaucoup d’anciens salariés des ex-CMP d’Arles avaient fait le déplacement pour entendre les plaidoiries des avocats.

Tout d’abord M° Laforgue, descendu spécialement de Paris, s’est appliqué à démontrer que le préjudice subit par les ex-salariés est bel et bien avéré, que les employeurs de l’époque savaient pertinemment que la fibre d’amiante était synonyme d’empoisonnement pouvant déboucher sur le décès de celles et ceux qui l’inhalaient, qu’aucune protection tant individuelle que collective n’a été mise en œuvre.

En deuxième partie, sa plaidoirie a porté sur toutes les inepties, inexactitudes entendues lors des précédentes audiences à propos des mêmes demandes, mais avec d’autres plaignants de cette même entreprise ; sans difficulté, M° Laforgue a démonté une à une ces contre-vérités et rappelé la jurisprudence de la plus haute instance judiciaire (cour de cassation) qui exonère les plaignants d’apporter la preuve de leur contamination, étant entendu que celle-ci est issue de la reconnaissance et du classement, par une commission nationale, de l’entreprise en tant que « site amianté » ; c’est bien le cas des ex CMP depuis l’année 2000 !!

La plaidoirie de la partie adverse a une nouvelle fois tenté de faire croire que personne n’a subit de préjudice, de plus, comme cela a déjà eu lieu, des propos outranciers, flirtant avec le mépris, ont été entendus et ont soulevé l’indignation des plaignants.

Le jugement a été mis en délibéré, le verdict sera rendu le 15 Septembre prochain.

PNG - 1.8 Mo
La Provence 19.05.16