Dans la même rubrique...

mardi 15 février 2011

Si tous les peuples du monde se donnaient la main ...

L’Union Locale CGT d’Arles, attentive à l’évolution de la situation dans les pays du Magreb, fait sienne la déclaration de l’Union Départementale des Bouches-du-Rhône.

Les évènements qui se déroulent dans les pays du Maghreb nous incitent à réagir.

Ces mouvements traduisent une réalité politique, économique et sociale bien réelle qui ne se limite pas à ces seuls pays.

C’est bien de révolution dont il est question car c’est bien le peuple qui est dans la rue avec des exigences : 
- Refus de la misère, du chômage de masse, des difficultés à survivre au quotidien. 
- La volonté de redistribuer les richesses. 
- Une soif de démocratie.

Ces 3 points sont le lien commun de tous les peuples de la planète.

Le capitalisme a pu développer et amplifier mondialement les fondements de base d’égoïsme et de recul social en privilégiant : 
- L’enrichissement personnel 
- L’individualisation dans le travail comme dans la vie de tous les jours. 
- Le refus de « collectiviser » les droits de base. C’est privatisation à gogo !

D’ailleurs, le patronat Français s’inquiète car il voit son paradis s’effondrer. En Tunisie, ce sont 1250 filiales d’entreprises françaises implantées dans ce pays qui exploitent 110 000 tunisiens ; bien sûr pour des raisons géographiques de proximité mais surtout pour un coût de travail particulièrement bas. C’est à partir de cette réalité que le dumping social entre salariés est organisé. Si demain les salaires des peuples dans ces pays augmentent significativement, cela sera bénéfique pour eux, freinera les délocalisations dans notre pays et le monde du travail sera gagnant.

C’est ce même coût du travail qui a fait descendre des millions de français dans les rues pour les retraites et que des millions de manifestants partout en Europe. Le capitalisme n’a pas de patrie, il est mondialisé, raison pour laquelle il préfère sans nul doute une bonne dictature qui exploite son peuple qu’un pays où le peuple prend son avenir en main.

Mais, il en est de même pour nos gouvernants qui sont au service du capital, qui voyagent et sont accueillis en vacances gratuitement pour service rendu par les dictateurs au mépris des peuples.

C’est pour ces raisons que la CGT est pleinement solidaire des peuples et des syndicats engagés dans des luttes de libération pour la promotion de la démocratie, des libertés, de la laïcité et de justice sociale.

La CGT appelle les salariés français à manifester leur solidarité à chaque occasion, à chaque initiative proposée dans ce sens.

Tous ensemble, et chacun à notre manière, nous pouvons influer significativement sur le cours de l’histoire pour mettre fin à tant d’injustice.

S’il n’existe pas de remède miracle, le vent de démocratie qui souffle aujourd’hui dans le Maghreb nous montre que les choses peuvent changer. Rien n’est fatal !

Prenons notre avenir en main collectivement et solidairement !