• Accueil
  • Actualités
  • Les gouvernements passent, les finances publiques trépassent…Ou l’art de se tirer une balle dans le pied !

Dans la même rubrique...

mercredi 26 juin 2013 — Dernier ajout jeudi 27 juin 2013

Les gouvernements passent, les finances publiques trépassent…Ou l’art de se tirer une balle dans le pied !

Témoignages des agents des services fiscaux de la région d’Arles :

Mardi 18 juin dernier, à l’appel de la section CGT-Finances Publiques, une conférence de presse était convoquée dans les locaux syndicaux de l’Hôtel des Finances Publiques d’Arles.. Elle réunissait les élus et/ou représentants CGT de ce qu’on a coutume d’appeler le « nord et l’ouest du département », avec les Camarades des sites de Tarascon, Arles, Salon, Istres, Aix, Martigues et Marignane, et les journalistes de « la Marseillaise » et de « la Provence » qui s’étaient déplacés.. Ils ont pu recevoir un dossier de presse complet...

Ensuite, l’argumentaire développé par nos représentants s’est surtout axé sur les coupes drastiques dans les effectifs que notre administration pratique depuis le milieu des années 2000, et qui ont conduit à ce jour à la suppression de plus de 27 000 postes de fonctionnaires au Ministère des FP, en prenant le parti de ne pas remplacer 2 départs à la retraite sur 3...

Bien entendu, les conséquences de cette politique qui s’appelait RGPP (réforme générale des politiques publiques) sous Sarkozy, et qui a simplement changé de dénomination sous Hollande, en devenant la MAP (modernisation de l’action publique) sont catastrophiques..

# Catastrophiques pour les usagers, avec un service rendu sur un mode tendant de plus en plus vers ce qu’on pourrait appeler le « low-cost » de l’Administration Française...

# Catastrophiques pour les agents des Finances Publiques de plus en plus en souffrances au travail, compte tenu d’une gestion hiérarchique devenue purement « managériale » et qui s’auto-intoxique et s’auto-persuade que « oui, on peut faire plus avec moins.. »... alors que tout le Personnel croule littéralement sous l’empilement des missions... et craque de plus en plus psychologiquement, au point qu’on commence à voir apparaître çà et là le syndrome « France Télécom »...

# Catastrophiques surtout pour les collectivités locales qui, du fait de l’abandon de facto des missions notamment cadastrales d’évaluations foncières, connaissent un énorme manque à gagner sur les recettes tirées de leurs seules ressources fiscales : les impôts locaux (TH, TF et ex-TP)... Par exemple, on peut dire dorénavant qu’il existe de véritables « micro-paradis fiscaux » localement, qui échappent à ces fameux impôts locaux tout simplement parce que les travaux de relevés ou de saisies du cadastre ne peuvent plus être effectués... Sur certaines communes des lotissements nouveaux entiers,quelques fois aussi des activités, échappent de la sorte à la taxe foncière ou à la cotisation foncière des entreprises... au détriment des contribuables régulièrement pris en compte !!!

# Catastrophiques toujours pour les collectivités locales, avec la gestion (recettes ET dépenses) de tous les établissements publics (cantines scolaires, syndicats d’arrosants, régie diverses et variées...) qui devient de plus en plus une simple apposition de signature sur des comptes même plus vérifiés... jusqu’au jour où un scandale (local, bien entendu...) éclatera...

Voilà, rien ne va plus aux Finances Publiques... Qu’on se le dise !!"....

Lire les articles de la presse locale :

PDF - 206.6 ko
La Marseillaise 19.06.13
PDF - 158.8 ko
La Provence 19.06.13

Documents à télécharger