Dans la même rubrique...

dimanche 1er avril 2012 — Dernier ajout lundi 2 avril 2012

l’USR-CGT Arles a rencontré le député

Le 2 Mars 2012

Comme cela avait été acté par l’Union Confédérale CGT Retraités, L’USR-CGT d’Arles avait demandé une entrevue avec le député de la 16° circonscription, Mr M.Vauzelle.

Il s’agissait pour nous d’exiger un positionnement des élus, face aux plans d’austérité imposés par le gouvernement et le MEDEF, sous prétexte de la crise. La CGT, au plus haut niveau, a formulé 10 exigences immédiates en Novembre 2011 en réponse à la crise du capitalisme financiarisé qui veut que ce soit les populations qui payent à leur place.

C’est au regard de ces solutions CGT que partout en France nous avons sollicité les députés en place, de quelque bord qu’ils soient, et ce, dès novembre 2011 ; après avoir été repoussé, c’est finalement le 2 mars 12 que nous avons rencontré sur Arles le député de la 16° circonscription.

Les éléments remis par la délégation figurent sur le fichier joint.

PDF - 48.4 ko
rencontre USR-CGT Député 02.03.12

Il ressort de cette entrevue une large compréhension de notre démarche, des points de vue assez rapprochés ; un écueil cependant, l’abstention du député lors du vote à l’assemblé à propos du Mécanisme de Solidarité Européenne (le M.E.S.), véritable carcan en prélude à la terrible « règle d’or »à venir qui consiste à généraliser l’austérité à la sauce Grecque ; c’est un véritable frein aux revendications du monde du travail, tant actif que retraité, qui se trame.

Nous avons également rappelé que le développement des services publics est une réponse à la crise, et qu’en ce qui concerne la SNCF, le vote par le parlement européen de son éclatement en plusieurs branches par les élus P.S. du Centre et de Droite , conduit à la privatisation et fait d’ors et déjà la place aux lobbys du tout poids lourds qui envahit routes et autoroutes, sans compter le dumping social pratiqué à grande échelle.

La délégation CGT retraités a également mis l’accent sur la disparité des politiques sociales d’une région à l’autre, résultant des transfert de charges de l’état sur les collectivités territoriales, d’une part, mais d’autre part, des approches différentes des élus face aux revendications sociales et économiques des populations concernées.

Comme chacun pourra le lire dans les documents joints, nous avons abordé, en marge de notre entrevue, un sujet éminemment sensible, mis sous l’éteignoir depuis plus de 15 ans et qui touche jusque dans leur chair des milliers de travailleurs empoisonnés par cette fibre mortelle que constitue l’amiante.

Lors de l’entrevue avec le député, nous avons insisté sur les tenants et aboutissants de cette catastrophe sanitaire qui aurait pu être évitée ; insisté sur le fait qu’à ce jour on ne connait que les victimes et surtout pas les responsables qui n’ont de cesse d’entraver le cours de la justice, et à tout le moins faire durer les procédures, comme en témoigne les attentes des plaignants du conseil des prud’hommes d’Arles, les dossiers déposés au « Pénal » depuis plus de 15 ans, un peu partout en France, sans que suite soit donnée.

Documents à télécharger