Dans la même rubrique...

jeudi 6 décembre 2018

Contre la vie chère, manifestations les 13 et 15 décembre 2018

Un appel de l’Union Départementale CGT des BdR et de l’Union Locale CGT d’Arles.

Les choix politiques du président Macron, initiés par ses prédécesseurs, et soutenu par le Medef visent à transformer notre modèle social, creusent toujours plus les inégalités.

Rien ne justifie ces régressions sociales. La France est, en 2017, le 5e pays producteur de richesses, cette année encore, les dirigeants du CAC 40 ont vu leur salaire augmenté de 14% : Des richesses produites par notre travail.

Pour les salariés, retraités et privés d’emploi, pour la 13e année consécutive, il n’y aura pas de revalorisation des salaires, du SMIC, ni des pensions, le point d’indice des fonctionnaires reste gelé et les minima sociaux risquent fort eux, de baisser.

Dans ce contexte, le Premier Ministre, après 3 semaines de colère sociale que le gouvernement n’a voulu ni voir, ni entendre et après des mois de mépris envers les avertissements lancés par la CGT, vient d’annoncer des mesures pour sortir du conflit et tenter d’apaiser la situation.

Si elles montrent les difficultés du gouvernement, ces « mesurettes » ne sont pas de nature à permettre à une majorité de la population de boucler des fins de mois de plus en plus difficiles.

Et ce gouvernement utilise la seule violence comme réponse à l’urgence sociale, et en plus il l’utilise contre les lycéens avec l’arsenal qui va avec : gardes à vue, violences policières : une répression inadmissible. L’union Départementale, la CGT ont pris position avec les syndicats de lycéens contre ces violences.

Notre Union Départementale avec de nombreuses et nombreux militants ont mis « sous protection CGT » les rassemblements des lycéens ! Nos organisations ont condamné l’usage de la force contre des manifestants pacifistes et ont pris et continueront de prendre toutes les mesures nécessaires pour que les revendications puissent continuer à s’exprimer !

Il est essentiel que l’on puisse débattre et décider partout des modes et des moyens de l’action, pour les journées des 13 et 15 décembre, bien sûr, mais aussi en partant des réalités de la vie dans les entreprises. Il est temps de sortir ou ressortir les cahiers revendicatifs, de les faire vivre, en partant des besoins sociaux et du quotidien, puis gagner les convergences. Tout est lié : déplacements, carburants, emploi, logement, salaires."

Pour la CGT, il y a plus que jamais urgence sociale ! Le gouvernement et le patronat n’y répondent pas.

Rassemblement jeudi 13 décembre à Arles à 10H30 Place de la République.

Manifestation samedi 15 décembre à Marseille à 14H au Vieux Port avec un départ collectif en car de la gare routière d’Arles. Les inscriptions sont ouvertes !

Enfin, la confédération invite l’ensemble des salariés du privé et du public, des privés d’emploi, des retraités et des jeunes à participer le 14 décembre, jour de la tenue de l’instance chargée de revaloriser (ou pas) le Smic, à une grande journée de grève, d’arrêts de la production et d’interpellation sous diverses formes des pouvoirs publics.

Toutes et tous ensemble, ayons comme exigence un autre avenir, un avenir de progrès et de justice sociale !

A cet effet l’Union Locale CGT d’Arles propose de tenir une Assemblée Générale de ses adhérents le jeudi 13 décembre après la manifestation à 12H à la Bourse du Travail, pour préparer l’initiative du 14 décembre à Arles et débattre des suites.

PDF - 200.7 ko
Appel CGT 13 et 15 décembre 2018

Documents à télécharger