• Accueil
  • SYNDICATS
  • La Poste
  • Reprise du travail, la tête haute, des postières et postiers d’Arles après 4 semaines de grève...
lundi 14 mai 2018

Reprise du travail, la tête haute, des postières et postiers d’Arles après 4 semaines de grève...

Une victoire collective pour la défense du service public.

Après 4 semaines de grève, les postiers et les postières du centre courrier d’Arles viennent de décider de la reprise du travail.

Ils sont rentrés « tous et toutes ensemble », avec des images pleins les yeux de cette belle et grande bataille qu’ils viennent de mener pour le développement du service public postal de proximité.

Ils viennent d’obtenir un moratoire de la réorganisation que la Direction voulait imposer en septembre 2018 ; la direction a du reculer, la réorganisation sera effective qu’à compter du 20 janvier 2019. Elle a été obligée d’accepter son étalement de 2019 à 2021.

Ils ont obtenu le comblement partiel des vacances d’emplois, pas de mise en place de la pause méridienne, le respect des conditions de travail et le respect des accords locaux.

Ils ont obtenu un élément essentiel qui ne se quantifie pas !!!!! le respect de la dignité de chaque agent. La Direction du Centre courrier d’Arles a été obligée d’en rabattre, elle a été obligée par la Direction Nationale de la Poste de répondre en grande partie aux exigences des grévistes.

C’est une victoire collective pour la défense du service public, une fenêtre pour la CGT dans les batailles que nous menons pour la défense de l’emploi et pour les conditions de travail, et celle des services publics.

Nous affirmions le 19 avril dans notre intervention que

"C’est un combat culturel autant que social celui des services publics le pilier de notre civilisation sociale, notre bien commun.

Nous sommes tous concernés par ce mouvement social, celui de la poste, des cheminots, des hospitaliers, des enseignants et étudiants, parce que nous sommes tous des usagers...Nous ne pouvons gagner cette bataille qu’ensemble, le plus largement possible, tous secteurs confondus au nom de l’intérêt général.

Parce que Les services publics viennent répondre aux besoins d’intérêt général. Les services publics doivent rester accessibles à tous et sur tout le territoire, et permettre à tous de vivre dignement, sans exclusion. Les services publics restent la seule richesse de ceux qui n’ont plus rien. "

Portons le haut et fort le mardi 22 mai pour la journée de grèves et de manifestations dans toute la fonction publique et avec le secteur privé !

PNG - 1 Mo
La Provence 08.05.18